LANKOUE – Bienvenue sur le Portail Web de la commune

.

Relief, Sol, Climat

Le relief de la commune de Lankoué repose sur un bassin sédimentaire caractérisé par une plaine peu accidentée avec la présence de quelques collines peu élevées et des bas-fonds.

 

L’altitude moyenne de la commune est de 350 mètres, tandis que l’altitude minimale et maximale représente respectivement 320 mètres (Sud-Est) et 405 mètres (Nord-Ouest). La surface plane du territoire est rompue par endroit, essentiellement par des collines et des bas-fonds. La pente moyenne de la topographie est relativement faible (11%) avec une inclinaison orientée Nord-Ouest/Sud-Est. Cette inclinaison favorise un écoulement des eaux de pluies vers la partie Sud de la commune. Ce relief est favorable aussi bien au développement des activités agricoles qu’aux aménagements ruraux et urbains.

 

 Sols

La commune de Lankoué s’étend sur une superficie d’environ 340,425 km². Elle compte quatre (04) principaux types de sols : les sols ferralitiques, les sols peu évolués, les sols minéraux bruts et les sols à mull. Ces principales unités pédologiques dominantes de la zone ont des caractéristiques diverses :

  • les sols ferralitiques : ils représentent environ 27 % de la superficie de la commune. Ces sols sont lessivés ou appauvris mais aptes aux céréales (sorgho, mil, maïs et le riz) et moyennement aptes au coton et à l’arachide ;
  • les sols minéraux bruts s’observent sur les cuirasses ou les formations superficielles n’ayant pas encore subies ou ne pouvant pas subir une évolution pédologique. Leur intérêt agronomique est faible ou nul. Ils occupent environ 13 % de la commune ;
  • les sols peu évolués occupent la majeure partie du territoire communal (plus de 58 %). Ce sont des sols à faciès modal sur matériau gravillonnaire en association avec les lithosols sur cuirasse ferrugineuse. Ces sols présentent une faible réserve en eau et une fertilité généralement très réduite ;
  • et les sols à mull ou sols brunifiés se caractérisent par une fraction argileuse importante. Ce sont des sols généralement bien drainés, assez fertiles avec une coloration brun-rouge, et un humus à forte activité biologique ; ce type de sol possède une bonne valeur agronomique. Ils sont rencontrés dans la partie centrale et occupent moins de 2 % de la commune.

 

En générale, les sols de la commune de Lankoué sont soumis à une dégradation due à la pression démographique et à la faible appropriation des techniques de conservation et de restauration des sols par les populations.

 

Relief de la commune de Lankoué

Climat, pluviométrie et changements climatiques

 

Climat et pluviométrie

 

La commune de la Lankoué appartient à la zone soudano-sahélienne. Ainsi, son climat est caractérisé par l’alternance d’une saison des pluies et d’une saison sèche. En effet, la saison pluvieuse est marquée par une durée relativement courte (4 mois) allant de juin à septembre tandis que la saison sèche est longue (8 mois) et va d’octobre à mai.

 

Les précipitations sont irrégulières dans l’espace communal. Entre 2016 et 2019, les précipitations annuelles ont fluctué entre 549,4 mm et 881,9 mm. Cette variabilité interannuelle des précipitations constitue un facteur entravant la disponibilité des ressources en eau, principal moteur de développement économique de la commune. Toutefois, il faut noter que ces hauteurs d’eau, si elles sont bien réparties dans le temps, permettent de pratiquer plusieurs types de spéculations.

 

La température est relativement basse d’octobre à février et élevée entre mars et mai. Par ailleurs le mois d’avril est le plus chaud avec des températures maximales oscillant entre 38°C et 44°C. Aux antipodes de la période chaude s’étale la période froide avec des températures qui avoisinent souvent 12°C et ce au mois de décembre et de janvier.

 

Au cours de l’année, deux (02) types de vents se succèdent :

  • l’harmattan, qui souffle des hautes pressions subtropicales vers les basses pressions tropicales suivant la direction Nord-Est et Sud-Ouest en saison sèche ;

 

  • la mousson quant à elle est humide et souffle du Sud-Ouest vers le Nord-Est apportant ainsi la

 

 

Les changements climatiques

Les changements climatiques s’observent par la baisse de la pluviométrie et la hausse des températures dans la commune notamment une augmentation de la chaleur, d’une part et par la sécheresse, les inondations et les vents violents, d’autre part. Du reste l’ensemble des secteurs de production, des secteurs sociaux, des infrastructures et les acteurs sont touchés par les différents aléas des changements climatiques. Ces phénomènes touchent également les animaux (domestiques et sauvages), les produits forestiers non ligneux et ligneux et les marigots, les bas-fonds à cause de la forte évaporation qu’elle occasionne.

 

X